Résumés de la 5ème rencontre « Ecrans et regard » par Emmanuelle Caccamo

Cette cinquième rencontre organisée par Bordeaux 3, a eu lieu le 28 mars 2014, en visioconférence avec le Laboratoire de résistance sémiotique de l’Université du Québec à Montréal. Avec Martine Versel, Alexis Lussier et Thierry Lancien (discutant).

« Écrans et civilisation du regard » par Martine Versel*

Résumé : «Dans le sillage de la psychanalyse, il peut être opportun, à l’époque desselfies qui indexent l’indistinction entre le sujet et la scène du monde, d’avancer qu’il y a une différence entre vision et regard et que le regard n’obéit pas aux lois optiques comme d’ailleurs la civilisation orientale l’avait sans doute quelque peu pressenti. Appréhender le regard d’un point de vue psychanalytique, c’est écorner la foi phénoménologique et donc perceptive afin de rebattre les cartes d’une antienne concernant notre rapport à la réalité voire même d’ébranler des traits définitionnels de cette réalité. Le spectateur d’aujourd’hui n’est plus guère un sujet cartésien, mais devient au contraire   “le spectateur [qui] passe continûment d’un côté à l’autre de l’écran” (Wajcman). L’écran signalerait moins une affaire de représentation, que ce qui pourrait bien se passer, quand on ne se quitte plus des yeux…»

* Martine Versel est Maître de conférence à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3. Elle co-dirige le chantier Métamorphoses des écrans. Linguiste de formation, elle poursuit ses recherches à partir des approches de la psychanalyse et des sciences de l’information et de la communication. Elle s’intéresse à l’analyse du discours verbal et visuel dans le champ social, politique et institutionnel ainsi que dans le champ médiatique.

« Le regard exorbité : l’invisible objet du crime en photographie » par Alexis Lussier*

Résumé : «Les œuvres photographiques de Corinne May Botz (The Nutshell Studies of Unexplained Death) et d’Angela Strassheim (Evidence) proposent d’immerger le spectateur sur les lieux d’un crime. Toutes deux recomposent, pour reprendre l’expression de Walter Benjamin, un espace que l’on dirait “tramé d’inconscient”. La photographie prétend, dans ce cas, nous restituer la vision d’un réel, qui est le réel d’un crime violent, dont il ne reste que des recompositions, chez Corinne May Botz, ou des traces de sangs, révélées par les techniques d’usage de la forensique, chez Angela Strassheim. Dans le paysage de notre extrême contemporanéité, ces œuvres nous intéressent dans la mesure où c’est aussi par un très subtil effet photographique que l’image est travaillée comme un écran qui révèle l’absence d’un objet, ou d’une scène invisible, voire insituable, tout en exorbitant le regard. Il en résulte des compositions photographiques ou la vision de la surface et la mise à plat de la profondeur coïncident avec le sujet de l’inconscient qui ne cesse de composer, lui aussi, avec l’éclipse de l’objet et la hantise d’une scène qui se dérobe au regard.»

* Alexis Lussier est professeur au département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. Il est chercheur à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire, et actuellement collaborateur au programme de recherche RADICAL (Repères pour une articulation des dimensions culturelles, artistiques et littéraires de l’imaginaire contemporain). Il est spécialiste de l’œuvre de Jean Genet et enseigne et développe une pensée de l’image dans le champ ouvert par la psychanalyse, entre imaginaire et dispositif pulsionnel, écriture et perversion, photographie et inconscient. Il prépare actuellement un programme de recherche intitulé Image et inconscient 1 : Le regard et la proie sur la figure de la prédation comme modalité visuelle de l’imaginaire.

Lire le résumé du chantier Métamorphoses des écrans sur le site de notre partenaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s